132019Nov

Mobilisation

Le SNPEH appelle ses adhérents et l’ensemble des pédiatres hospitaliers à se joindre au mouvement de grève du 14 novembre

Read More
282019Oct

Chers collègues pédiatres hospitaliers, Vous avez du mal à vous y retrouver dans le contexte actuel. Vous avez reçu certainement des mails sur la mobilisation des praticiens hospitaliers et des internes. Nous le regrettons : il n’y a pas de consensus d’action des principales intersyndicales de praticiens hospitaliers mais un même message : il faut un plan d’urgence pour l’hôpital. Nous partageons au SNPEH ce point de vue. Nous vous invitons donc à participer aux 3 journées d’action prévues des 29 Octobre et 14/15 novembre ! Voici quelques informations pour mieux vous y retrouver : Les principales intersyndicales de praticiens hospitaliers rejoignent le mouvement de contestation et appellent leurs troupes à plusieurs mobilisations. Le 23 octobre, Agnès Buzyn a annoncé un plan de soutien pour l’hôpital qui sera présenté en novembre. En attendant cette présentation, les organisations syndicales et autres collectifs de personnels sont déjà en ordre de bataille. Deux journées de mobilisation sont prévues : – le 29 octobre, en marge du vote solennel en première lecture du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) et une autre à l’appel de tous les agents de la fonction publique hospitalière, – le 14 novembre. L’objectif ? Obtenir « un plan d’urgence pour l’hôpital public ». Les praticiens hospitaliers eux aussi tentent de mobiliser… avec des stratégies qui diffèrent. Certains syndicats en appellent directement à la grève. C’est le cas du Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs élargi (SNPHAR-E). Pour lui, ce sera un préavis pour chaque journée. Il voit en ce PLFSS « une asphyxie » pour l’hôpital, « une goutte d’eau qui fait déborder le vase de la souffrance de l’hôpital public ». Le SNPHAR-E appartient à l’intersyndicale Action praticiens hôpital (APH) qui regroupe en son sein Avenir hospitalier (AH), et la Confédération des praticiens des hôpitaux (CPH). Cette intersyndicale, qui s’accorde avec le syndicat Jeunes médecins, retient pour sa part uniquement la journée du 14 novembre. Dans un communiqué, elle exige que le plan attendu comporte une « composante nationale de revalorisation des carrières et une composante régionale au plus près des territoires » et demande une négociation directement avec le Premier ministre. Elle exige en outre un réel financement et non « un simple jeu de redéploiement budgétaire ». APH développe deux motions (cf pièces jointes): – La première a trait à ses revendications : elle exige une augmentation du budget hospitalier, soit de l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam), à hauteur de 4,4% ; des rémunérations plus attractives pour les personnels hospitaliers ; l’arrêt des fermetures de lits ; une remédicalisation de la gouvernance des hôpitaux ; et enfin une médicalisation du calcul de l’Ondam hospitalier. – La deuxième détaille les actions choisies par l’intersyndicale qui envisage entre autres une suspension de la participation aux activités institutionnelles. Des revendications relayées par une autre composante d’APH, le Syndicat des psychiatres des hôpitaux (SPH) qui a choisi également de ne retenir que la journée du 14 novembre comme date de mobilisation et déposé un préavis en ce sens. Le 14 novembre, c’est aussi la date retenue par une autre association d’intersyndicales de praticiens hospitaliers: la Coordination médicale hospitalière (CMH), le Syndicat national des médecins, chirurgiens, spécialistes, biologistes et pharmaciens des hôpitaux publics (SNAM-HP) et l’Intersyndicat national des praticiens hospitaliers (INPH) y ajoutent aussi un préavis pour le 15 novembre. Ils « expriment avec force que les solutions doivent intégrer l’ensemble des équipes de l’hôpital ». Dans un communiqué commun, les trois structures dressent la liste de leurs revendications : sortir l’hôpital de la logique du tout T2A ; améliorer et moderniser l’outil de travail par des investissements à la hauteur des missions de service public ; améliorer les rémunérations des praticiens hospitaliers ; mieux prendre en compte sous forme de prime les suppléments de charge de travail liés à la désertification médicale ; valoriser ceux qui s’investissent dans le travail d’équipe ou encore les jeunes dans la carrière hospitalière ; renforcer la place des médecins et pharmaciens dans la gouvernance de l’hôpital ; maintenir le concours national de praticiens hospitaliers et enfin revaloriser les carrières des soignants. INPH, Snamp-HP et CMH exigent également « sans délai » un « véritable plan de sauvetage » de l’hôpital public. Les internes aussi Les internes aussi se mobilisent et notamment en Île-de-France. Le Syndicat des internes des hôpitaux de Paris (SIHP) a lancé un appel à manifester le 14 novembre, relayé par l’Intersyndicale nationale des internes (ISNI). Certaines revendications sont spécifiques aux étudiants. Le SIHP demande la revalorisation globale des indemnités des internes avec mise en place d’une prime vie chère pour les étudiants franciliens ainsi que le respect du temps de travail hebdomadaire et du repos de sécurité. Dr Jean-Louis Chabernaud Vice président du SNPEH (INPH) Pédiatre-réanimateur

Read More
162019Sep

Compte rendu de l’AG du SNPEH à la SFP du 21/06/2019

CR AG SNPEH 21/06/2019 Présents : Pour le Bureau : Emmanuel Cixous (Roubaix), président Jean-Louis Chabernaud (Clamart), past et vice-président Philippe Babe (Nice), secrétaire Marc Le Bideau (Saint-Nazaire), trésorier Présents également : Pascal Le Roux (Le Havre) Nicolas Crassard (Bourg en Bresse) Jérome Clouzeau (Saint-Laurent du Maroni) Marie Monfort-Gouraud (Meaux) Pierre Callamand (Béziers) Laurence Martinat (Macon) INTRODUCTION : Une…

Read More
302019Juin

Lettre SNPEH 28 « bis »: Urgences

Le SNPEH s’associe au mouvement de grève et de protestations qui touche actuellement les services d’urgences et aux actions entreprises. Le SNPEH a en effet à cœur la qualité de l’accueil et de la prise en charge des patients qui consultent dans l’urgence quel que soient leurs âges et leurs pathologies. Le SNPEH a également à…

Read More
302019Juin

Lettre SNPEH 28: Services de Pédiatrie

Les services de Pédiatrie des Hôpitaux subissent actuellement de grandes difficultés d’organisation, de continuité et de permanence des soins. Ceci est vrai dans tous les hôpitaux, mais avec une prédominance dans les hôpitaux non universitaires et surtout dans les petites structures. Ceci a été évoqué à l’Assemblée Générale du SNPEH comme à celle de la…

Read More
262019Juin

Elections

Les élections professionnelles ont débuté hier Le SNPEH présente des candidats sur la liste INPH Votez pour montrer votre intérêt pour la Santé en France

Read More
112019Mai

Nouveau message de notre intersyndicale, l’INPH: L’AMBITION DES PRATICIENS HOSPITALIERS POUR l’HÔPITAL DE DEMAIN Pour l’INPH les besoins en santé de tous les hommes, femmes et enfants vivant dans notre pays doivent être couverts par des soins de qualité et accessibles à tous. POUR NOTRE EXERCICE Les MISSIONS fondamentales des médecins, pharmaciens et odontologistes à l’hôpital public qu’ils soient hospitaliers ou hospitalo-universitaires : Soigner, former, transmettre, accueillir, donner envie, donner confiance, prendre en charge dans le cadre d’une vision globale du soin, inventer et innover, autant de missions qui forgent la vision de l’INPH. Pour un Hospitalier (H) ou un Hospitalo-Universitaire (HU) l’attractivité de la mission réside dans le plaisir de s’améliorer en permanence, de transmettre et de contribuer au progrès de la médecine et de la santé dans sa globalité : accueil, soins, réhabilitation, soutien, information, éducation, aide. Elle se nourrit aussi d’une forme de gratification liée à la reconnaissance d’une disponibilité et d’une stabilité (permanence) de la compétence, couplée à la notoriété d’un exercice dédié au patient, indissociable de la liberté de choix des thèmes de travail et d’organisation d’une vie professionnelle faite de contacts et de relation humaine. Les H et HU aspirent à travailler en équipe dans des structures respectueuses de la dimension humaine, en considérant toutefois que les structures trop petites ne peuvent être performantes dans tous les domaines et sont source d’épuisement professionnel. Sans pour autant disparaitre ces entités plus petites ont vocation à se rapprocher, à se répartir ou à se spécialiser dans le respect de l’existant. Un exercice HU « hors les murs » avec les hôpitaux non-U, les structures privées, en France ou à l’étranger devrait être institutionnalisée. En ce qui concerne le CHU d’aujourd’hui, il devrait accompagner l’universitarisation en cours des différentes professions liées à la Santé, en valorisant l’approche pluri-professionnelle, incluant une formation hors les murs, ouverte sur la société, en adéquation avec les besoins médicaux et de santé de la population du bassin de vie dans lequel l’hôpital est implanté, sans discrimination ni sélection des pathologies fondées sur des critères économiques ou financiers. L’INPH agira sans relâche pour que tous les médecins, tous les pharmaciens et tous les odontologistes hospitaliers, acteurs de l’ offre de soins, puissent répondre à leur mission avec l’exigence et l’indépendance professionnelle requise par leur mission et avec la sérénité nécessaire à l’expression de leurs compétences.

Read More
222019Avr

Revalorisation

L’INPH demande une revalorisation de l’exercice médical à l’hôpital public Le groupe de travail sur la modernisation de l’exercice médical en établissement public de santé a été réuni par la DGOS le 3 avril 2019. L’INPH se félicite de la cohésion et de la convergence des propos tenus par tous les participants invités (syndicats de…

Read More
222019Avr

Voici un communiqué important de notre intersyndicale: INPH – Avril 2019 – Communiqué de Presse Visionnez ce mail sur votre navigateur Halte au démantèlement du statut des Praticiens Hospitaliers ! Paris, le 3 avril 2019, L’INPH réitère sa plus grande réserve à la lecture de la loi relative à l’organisation et la transformation du système de santé adoptée le vendredi 22 mars 2019 en soirée par vote solennel (349 voix pour, 172 contre). Toutefois, l’article 6 intitulé « fluidité des carrières entre la ville et l’hôpital pour davantage d’attractivité » suscite nos plus vives inquiétudes : selon cet article, le Gouvernement prendrait par ordonnances des mesures pour « adapter des conditions d’exercice et les dispositions relatives au statut des PH… pour faciliter la diversification des activités entre l’hôpital et l’exercice libéral… renforcer l’attractivité des carrières et adapter les conditions et les motifs de recrutement par contrat pour mieux répondre aux besoins des établissements… ». C’est la porte ouverte au démantèlement et la contractualisation du statut de Praticien Hospitalier ! C’est le retour à des pratiques anciennes et révolues. L’INPH est favorable à un renforcement de l’attractivité des carrières hospitalières, au décloisonnement des parcours professionnels à la simplification de notre statut. Il défendra sans relâche un statut national de Praticien Hospitalier unique et la nomination nationale à partir d’une liste d’aptitude nationale établie par une commission nationale de pairs gérée par le CNG. Ce sont les minimums de garantie pour notre indépendance professionnelle, l’équité et la mobilité inter-établissement et inter-régional des PH. On pourra se reporter utilement à la plate-forme de l’INPH (inph.org : nos ambitions pour l’hôpital public). C’est dans ce contexte qu’interviendront les élections professionnelles des Praticiens Hospitaliers et des PUPH entre le 25 juin et le 2 juillet 2019 prochains, par votes électroniques. La mobilisation de tous est plus que jamais nécessaire car elle engagera notre avenir professionnel, celui d’aujourd’hui et de demain. Cela renforcera notre légitimité face aux pouvoirs publics car la prise en compte de nos revendications passe par une action syndicale forte. Votez INPH. Votez et faites voter. Le bureau de l’INPH Intersyndicat National des Praticiens Hospitaliers 30 Bld Pasteur – 75015 Paris www.inph.org Contact : Rachel BOCHER Se désinscrire de la newsletter

Read More