L’hôpital public est exsangue et n’est plus capable d’assurer son rôle de service public, mettant en cause l’égalité d’accès, d’accueil et une prise en charge de qualité sur tous les territoires. Aujourd’hui, des pans entiers de l’activité hospitalière et des établissements de santé s’effondrent et les réponses du gouvernement ne sont absolument pas à la hauteur des enjeux. Depuis plusieurs mois, les organisations des Praticiens Hospitaliers, Internes, Jeunes Médecins et Jeunes Pharmaciens se sont mobilisées sans relâche pour exiger des pouvoirs publics les moyens nécessaires au fonctionnement du service public hospitalier, exsangue après des années de restriction budgétaire. Nous exigeons les mesures immédiates qui permettront d’endiguer l’hémorragie qui met en danger l’Hôpital Public, fleuron de notre système de Santé : • L’augmentation du budget consacré à l’hôpital au moins égale à l’évolution naturelle des dépenses (4,4%), ce qui implique une révision urgente de l’ONDAM dans ce sens. • La reconnaissance intellectuelle et financière du statut de Praticien Hospitalier. • La revalorisation des carrières médicales. Les rémunérations des Praticiens Hospitaliers, Internes et Jeunes Médecins doivent permettre de combler de manière équitable pour tous, le différentiel avec le Privé. • La revalorisation significative de l’entrée des jeunes collègues dans la carrière hospitalière. • La prise en compte financière des suppléments de charge de travail liés à la désertification médicale. • L’arrêt des fermetures de services, d’établissements et des réouvertures de lits, partout où cela est nécessaire. • La remédicalisation effective de la gouvernance hospitalière. • Le maintien du concours national de Praticien Hospitalier, seul garant de l’équité et de l’indépendance d’un exercice médical de qualité. 2 Nous exigeons l’ouverture de véritables négociations avec la Ministre de la Santé, le Premier Ministre et le Président de la République afin de mettre en œuvre, sans délai, un véritable plan de sauvetage de l’Hôpital Public qui est le support de la confiance de nos concitoyens à notre système de Santé. Nous appelons à une nouvelle journée de mobilisation et de grève le 14 février 2020 pour que le gouvernement réponde concrètement, par des actes forts, aux exigences d’ouverture urgente de ces négociations. Dr Sadek Beloucif Président SNAM-HP Dr Emanuel Loeb Président Jeunes Médecins Dr Norbert Skurnik Président CMH Dr Jérémie Zerbit Président AJPH Dr Rachel Bocher Présidente INPH Dr Renaud Péquignot Président AH Vice-Président APH Dr Jacques Trévidic Président CPH Président APH

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.