APH soutient les mouvements de mobilisation du 4 décembre à Paris et en région pour la défense de
l’Hôpital Public et de la Santé en France
Le gouvernement ferme les yeux sur le délitement de l’Hôpital Public qui se poursuit malgré le rôle majeur des hospitaliers dans la résilience sanitaire nationale face à une crise sans précédent.
Le mépris affiché vis à vis des demandes des soignants et des praticiens hospitaliers qui œuvrent jour et nuit dans des conditions de plus en plus dégradées n’est pas digne de la France.
La descente aux enfers que subissent ces personnels, couplée à une pénurie de lits et de soignants alors que se profilent de nouvelles réorganisations à l’approche de la 5e vague COVID devient mortifère.
Le déclenchement de nouveaux plans blancs par la Direction Générale de la Santé signifie pour les personnels nouvelles réquisitions, assignations et reports ou annulation de congés.
Il n’est plus possible de continuer de la sorte dans un « hôpital usine » dirigé par un productivisme tourné seulement vers l’activité, l’activité coute que coute et une communication infantilisante et faussement rassurante !
La pression qui s’exerce sur les hospitaliers n’a jamais cessé depuis deux ans et nous attendons toujours les recrutements promis à la fin de la première vague tout en comptant chaque jour de nouveaux départs de médecins et de soignants dépités par le Ségur.
Les fonctionnements dégradés sont devenus la règle dans chaque service.
A cause de cette déliquescence organisée et d’une pressurisation permanente depuis bientôt deux ans le ton pourrait monter rapidement avec la nouvelle mise en tension qui a déjà commencé et qui n’a aucune raison de s’arrêter avant les vacances de Noël. Le désastre RH ne permettra pas à l’hôpital de survivre si la 5e vague Covid est importante.
Action Praticiens Hôpital, union d’Avenir Hospitalier et de la Confédération des Praticiens des Hôpitaux demande au gouvernement des mesures immédiates d’attractivité pour les praticiens hospitaliers afin de stopper l’hémorragie toujours incontrôlée.
Il est urgent de :
• Rendre aux médecins la gouvernance hospitalière qui ne doit plus aller vers le gain mais vers un soin de qualité et la qualité de vie des soignants et des praticiens
• Revaloriser immédiatement l’ensemble des carrières des praticiens en restituant les 4 années d’ancienneté effacées par le Ségur
• Reconnaître le temps de travail et sa durée
• Revaloriser la permanence des soins à sa juste pénibilité
• Rétablir un véritable dialogue social
Les lieux et les horaires des rendez-vous des manifestations seront communiqués ultérieurement. Un cortège unitaire est prévu à Paris à partir de 12h avec un départ à 13h.
Jean-François Cibien Président AH Président APH Carole Poupon Vice-présidente APH Présidente CPH Yves Rébufat Président exécutif AH
Anne Wernet Présidente SNPHARE
François Braun Président de SUdF
Richard Torrielli Représentant adhérents directs Avenir Hospitalier
Anne David-Bréard Présidente SNGC
Eric Guiheuneuf Vice-Président des Biologistes Médicaux
Yves Hatchuel Président du SMH Marie-José Cortès Présidente SPH
Jacques Yguel Président SPHP
Salem Ould-Zein Président du SNPADHUE Xavier Palette Vice-Président SNBH
Jean-Marie Leleu Président FNAP
Delphine Glachant Présidente USP Pascale Le Pors Vice-Présidente SYNGOF
Abdelkrim Benchikh-ElFegoun Vice-président du SMH
Délégué AH Outre-Mer
Emmanuel Cixous Président du SNPEH

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.